Réhabilitation bioclimatique BBC en secteur sauvegardé

montfort_855

11 avril 2011 | Publié dans Actualités, Habitat | Par

montfort_855

BBC : bâtiment basse consommation d’énergie

La construction existante était une ancienne grange située en ville, dans un secteur sauvegardé proche d’un monument historique. De ce fait la réhabilitation de la grange en habitat doit conserver la typologie d’un bâtiment artisanal du XIXe siècle.

 

montfort_125

Le bâtiment existant.

Le bâtiment de plan rectangulaire, orienté nord-est / sud-ouest, comportait deux niveaux. Les murs sont construits en pierre sur une bonne partie du rez de chaussée et ils sont en maçonnerie de terre crue (bauge) dans leur partie haute. Le sol était en terre battue couvert de gravillons au rez-de-chaussée, en plancher de bois à l’étage.

Autre difficulté, les façades longues du bâtiment sont en limites séparatives avec les terrains avoisinants ce qui restreint la possibilité de créer des nouvelles baies. L’architecte des Bâtiments de France nous a aussi déconseillé de trop ouvrir les pignons, car le bâtiment doit être restauré dans le respect de son histoire.

montfort_096 montfort_473

Les modifications du pignons sud-ouest, des volets coulissants seront ajoutés

Nous avons donc choisi d’éclairer plusieurs pièces du logement par une verrière qui remplace une partie de la couverture en ardoise d’un des deux pans de la toiture. Cependant, afin de ne pas supporter de surchauffes estivales, la verrière est protégée par des stores à lames métalliques de couleur proche de l’ardoise. Des capteurs solaires thermiques pour le chauffage de l’eau des sanitaires sont intégrés à la couverture.

Sur le pignon sud-ouest, deux ouvertures horizontales de petites dimensions sont agrandies verticalement et une troisième ouverture est créée à l’étage. La façade sud-est est ouverte en partie haute dans le prolongement de la verrière, pour recevoir des vitrages dépolis, qui donne de la lumière sans offrir la vue sur la propriété voisine.

A l’angle sud, une loggia discrète est incluse dans le volume de l’étage et de la toiture.

montfort_859

La pièce de vie de l’étage en cours de finition.

Pour éclairer de façon naturelle les principales pièces de vie de la maison, nous avons opté pour une distribution de l’ensemble séjour/cuisine à l’étage. Les chambres, bureau, sanitaires et pièces de service sont au rez de chaussée.

Ne pouvant pas non plus faire une isolation par l’extérieur nous avons imaginé une maison dans la grange.
Le bureau d’études Graine d’habitat http://www.grainedhabitat.fr/ a réalisé l’étude thermique.

montfort_866

Les murs sont donc isolés par l’intérieur avec 15 cm de laine de bois.

L’ancien plancher bois devait être démoli car il n’était ni à la bonne hauteur ni assez
solide. Nous avons choisi de construire une dalle béton sur poteaux béton, afin de retrouver une forte masse thermique à l’intérieur de l’habitat, pour la régulation des éventuelles surchauffes d’été.

montfort_200

La structure béton est isolée des murs de pierre et terre.

montfort_335

La couverture est isolée par 25cm de laine de bois.

montfort_349

Test intermédiaire d’étanchéité à l’air. Le bâtiment est mis en dépression.

montfort_847

Un des deux puits de lumière qui éclairent le rez-de-chaussée.

L’escalier se déroule en demi-ellipse sous la verrière, au-dessus d’une jardinière.

montfort_846

Suite →

Maison bioclimatique terre crue / terre cuite

18 octobre 2006 | Publié dans Actualités | Par

Rénovation et agrandissement d’une écurie pour réaliser une habitation bioclimatique

Chantier en cours (2006)
Maître d’Ouvrage : Privé
Architecte : Michèle Turbin
SHŒN (Surface Hors-Œuvre nette) : 160 m²
Surface habitable : 120 m²


Façade sud et pignon est – Avant travaux


Façade sud – Projet

Description
Le terrain se situe en périphérie du bourg de Vezin-le-Coquet à l’ouest de Rennes (35). Le programme comprend l’agrandissement d’un bâtiment existant, une ancienne écurie, pour le transformer en habitation bioclimatique, saine et écologique. L’écurie est attenante à un ensemble de bâtiments du patrimoine bâti d’intérêt local.

TERRE CRUE : matériau sain et traditionnel local
L’écurie est construite en bauge, mélange de terre et de paille traditionnel local. La maçonnerie de l’écurie est restaurée en terre crue  par des artisans spécialisés. Des adobes, briques de terre crue, comblent les parties abîmées.

TERRE CUITE : Brique « Monomur », matériau sain et architecture bioclimatique
La volumétrie de l’extension reste simple et de faible hauteur pour s’inscrire de façon harmonieuse dans l’ensemble bâti. La couverture de l’agrandissement, en façade est, présente une croupe qui diminue le volume de toiture et ombrage moins la partie nord du jardin. La façade sud est prolongée par une cuisine-véranda très vitrée qui permet à la maison de profiter au mieux des apports solaires. Cette pièce remplace l’ancienne serre. Les deux entrées sont traitées en sas pour limiter les variations de température des pièces principales.

Dans l’extension, la structure est faite de briques « monomur » en terre cuite. Les bardages extérieurs, les menuiseries et la pergola sont en bois pour bloquer du CO2 dans la construction. Le bardage permet une isolation par l’extérieur. Il est en châtaignier non traité, laissé naturel afin de marier sa couleur de vieillissement gris argenté de manière cohérente à l’ensemble bâti en maçonnerie de terre crue, dont un élément date du XVIIème siècle.

Les enduits sont en terre crue sur la maçonnerie de bauge ancienne et à la chaux sur l’extension en brique de terre cuite « monomur ».

Des capteurs solaires posés sur la véranda chauffent l’eau sanitaire.

Le mur de clôture existant en bauge, actuellement très abîmé et en partie détruit est restauré sur la longueur encore solide et complété par une clôture en bois ménageant un portail d’entrée.

 


Façade ouest – Avant travaux


Façade ouest – Projet

 

Suite →