Maison bioclimatique passive à Romillé

Maison passive Romillé-3d

17 juillet 2011 | Publié dans Actualités | Par

Le programme de cette maison passive est celui d’une habitation uni-familiale de 5 pièces, de conception bioclimatique, et de performance énergétique inférieure à 15 kWh/m²/an en énergie utile pour le besoin en chaleur (certification PassivHaus).

 

Passive_Romille_01

Façade sud sur le jardin.

Le terrain se situe dans un éco-lotissement à Romillé, Ille-et-Vilaine. L’étroitesse des parcelles favorise la construction en limites séparatives.

Les maisons voisines, non encores construites sont représentées, dans leur volumes maximum autorisés par des cubes gris, pour une simulation graphique de l’ensoleillement, dans le cas le plus défavorable.

La parcelle est orientée nord-sud et desservie au nord par une rue du lotissement.

 

Les matériaux de la construction :

 

Passive_Romille_02

Façade nord sur la rue.

Les matériaux utilisés en façade sont :

  • l’enduit pour l’étage de la façade nord et le rez-de-chaussée de la façade sud,
  • le bois en bardage naturel sur les volumes annexes au rez-de-chaussée au nord, et à l’étage de la façade sud (douglas jointif ou à claire-voie suivant localisation).

La maçonnerie de l’habitation est réalisée en brique de terre cuite pour les parties non chauffées, et en béton de chaux cellulaire isolé par l’extérieur pour la partie habitation. La maçonnerie de blocs à isolation répartie, doublée d’une isolation par l’extérieur plutôt qu’une ossature bois, nous permet d’obtenir une grande inertie thermique sur l’ensemble de la psurface intérieur des murs en plus d’une forte isolation. Les 2 systèmes, ossature bois et maçonnerie isolée par l’extérieur, sont intéressants, le choix peut donc être fait en fonction des contraintes locales et du goût des futurs habitants. Les calculs réalisés par un bureau d’étude permettent d’affiner les épaisseurs et la répartition. Les entreprises de maçonnerie peuvent être rassurées, l’habitat passif ne se passera pas de leurs compétences !

La toiture terrasse est réalisée en membrane d’étanchéité.

Les menuiseries sont en bois capoté aluminium.

 

Passive_Romille_03

 

L’étude thermique thermique :

Le rapport d’étude en phase d’avant-projet réalisée par le bureau d’étude Graine d’habitat prévoit un besoin de chauffage annuel de 12 kWh/m²/an.

 

Schéma bioclimatique

Articles en lien :

Suite →

Oui, sans le nucléaire on peut se chauffer à la bougie, c’est branché !

maison-passive-paille

18 avril 2011 | Publié dans Actualités | Par

Oui, une simple bougie de table peut réchauffer une maison passive ! C’est tout à fait réel, c’est “branché” et pas du tout moyen-âgeux, ce n’est plus de la science-fiction non plus.

Le terme “bâtiment passif” désigne une construction garantissant un climat intérieur confortable aussi bien en été qu’en hiver sans système de chauffage traditionnel. (Passivhaus Institut)

maison-passive-paille

Projet de maison passive de l’atelier Architecture Verte

en collaboration avec Graine d’habitat, bureau d’études en efficacité énergétique et énergies renouvelables

 La maison passive utilise au mieux toutes les sources de chaleur disponibles, comme la chaleur du soleil, mais aussi la chaleur corporelle des habitants et celle fournie par l’électro-ménager. Une installation de chauffage classique n’est plus nécessaire et seul un chauffage d’appoint suffit pour les jours de grand froid.

Les grandes ouvertures bien orientées permettent au rayonnement solaire de chauffer l’habitat. L’enveloppe composée d’une isolation extrêmement efficace dans les murs extérieurs, les toits et les sols qui permettent de garder la chaleur à l’intérieur. Une régulation passive est fournie par une bonne “masse thermique” intérieure, composée de matériaux denses qui accumulent la chaleur et la rediffuse lentement ou à l’inverse qui gardent la fraîcheur en été.

Le bâtiment doit être étanche à l’air. Deux test d’infiltrométrie minimum sont réalisés en cours de chantier par une mise en dépression (blowerdoor test).

blowerdoor-test

test d’infiltrométrie

L’habitat passif doit être écologique et sain : pour une meilleure santé des habitants et du bâtiment lui-même, les parois extérieurs sont “perspirantes” et régulent l’hygrométrie passivement par la nature de leurs matériaux, choisis de préférence non toxiques et recyclables.

L’air intérieur est renouvelé par une ventilation mécanique contrôlée à double-flux, qui récupère la chaleur de l’air sortant pour réchauffer l’air frais entrant.

Liens internes

Liens externes

 

Suite →