Atelier d’architecture verte :

« Comparée à toutes les crises d’ordre social, politique ou économique, la crise environnementale est celle qui met directement en cause la survie de l’espèce humaine et affecte gravement la biodiversité de la planète.
Aujourd’hui, nous sommes à l’aube d’une révolution architecturale. Comment construire en harmonie avec la nature ? De même que les architectes du début du 20ème siècle ont révolutionné l’architecture en fonction des possibilités qu’offrait l’époque industrielle, nous devons ouvrir les voies d’une architecture environnementale et d’un design « vert » par une approche à la fois conceptuelle, philosophique et esthétique. »
James Wines, L’Architecture verte

Michèle Turbin, architecte DESA

Michèle TURBIN - Architecture verteDès mon entrée à l’Ecole Spéciale d’Architecture à Paris, j’ai suivi l’enseignement de Marc Vaye sur l’architecture solaire et bioclimatique. Son atelier participait en 1979 au séminaire interchercheurs sur le solaire à Collioure. Avec un diplôme d’Architecte obtenu en 1983 à 22 ans, j’ai pu exercer ma profession de diverses manières, salariée, indépendante, en « free-lance » pour des confrères et avec Jérôme Turbin jusqu’en 1991. J’ai eu la chance de travailler sur les projets les plus variés allant de la maison individuelle au ministère des finances, en passant par une étude de centre de thalassothérapie, une salle de spectacle, de nombreux immeubles d’habitation, un salon de coiffure …

Une pause pour me consacrer à l’éducation de nos deux enfants, se termine en 1997 avec un passage à l’Université de Rennes 2, afin d’obtenir une licence d’Histoire de l’Art et Archéologie, options préhistoire, archéologie médiévale, architecture bretonne. Mes études d’histoire de l’art, non limitées géographiquement ni historiquement, se sont malgré tout portées en priorité sur la Bretagne, d’où je viens et où je vis, afin de mieux ressentir la genèse de ses formes particulières.

Installée à nouveau en libérale depuis 1999, mon expérience de maître d’œuvre s’est enrichie, ce qui me permet de proposer une conception de l’architecture qui passe par une écoute approfondie des désirs des utilisateurs des lieux construits et une recherche en commun d’un meilleur équilibre vital par le respect des personnes, de l’environnement, de la vie.

 Jérôme Turbin, architecte DESA

Jérôme Turbin - Architecture verte

Architecte en activité avec Michèle Turbin depuis sept 2007.

Enrichi d’une bonne expérience professionnelle à multiples facettes, je choisi en 2007 un mode d’exercice du métier en meilleure cohérence avec des valeurs que je partage avec Michèle. Réaliser une architecture utilisant des matériaux bio-sourcés et à faible impact énergétique est une des clés pour transformer notre société en partant de la base.

 

Expert construction MAAF et MMA de 2002 à 2007
Architecte chef d’agence LeTrionnaire-Tassot (Rennes) de 1992 à 2002
Architecte libéral jusqu’en 1992
Instruction de permis de construire pour le service des Monuments Historiques à la Reunion (84-85)
Diplôme architecte D.E.S.A. en 1983 , en commun avec Michèle Turbin

Architecture

Notre atelier propose une « architecture verte », à la fois bioclimatique, écologique et saine.

Bioclimatique

Nous utilisons de façon rationnelle les ressources énergétiques en faisant une bonne place aux énergies renouvelables. L’accent est mis sur le solaire passif. L’habitat crée son propre climat intérieur, frais en été il devient tout entier un capteur solaire en hiver, grâce à une isolation renforcée, une grande inertie thermique et des protections solaires estivales, claustras, pergolas et végétalisation.

Écologique

Nous choisissons des matériaux écologiques et durables, depuis leur production jusqu’à leur mise en œuvre et leur entretien tout au long de la vie de l’habitat, considéré lui-même dans son environnement. L’habitat écologique améliore la qualité de vie et encourage à une sobriété heureuse, selon l’idée de Pierre Rabhi.

Saine

Il s’agit de réaliser un habitat sain dont les parois, considérées comme la troisième peau de l’habitant, régulent l’hygrométrie de l’air ambiant. Un habitat excluant les matériaux toxiques tant à la fabrication qu’à la pose, comme à l’utilisation et au recyclage. Nous donnons aussi une grande importance au choix d’une bonne ventilation, complément indispensable d’une forte isolation.